Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 17:41

Ce 16 ème cours de Chinois annuel tournera autour d’un volatile : le Coq.

En effet nous quitterons l’année du Singe le 28 janvier 2017  pour entrer dans l’année du Coq.

C’est cet  animal  « bien de chez nous »  qu’on aurait tendance à  peindre aux couleurs du drapeau français, qui servira donc  d’intermédiaire pour les vœux de nouvel an.

Pourquoi le Coq  représente t’il la France ?

Il s’agirait  au départ d’un jeu de mots en latin « gallus » désignant à la fois le Gaulois et l’animal. Disparu puis réapparu  après le second Empire, le coq reste intégré au sceau de l’Etat.
Nous n’avons pas le monopole du coq : le Portugal est également représenté par le coq de Barcelos, très joli d’ailleurs et la Wallonie arbore sur son drapeau un coq hardi qui se dresse sur une patte.

En parrallèle, un  coq d’or ou faisan doré se tient sur une patte,  puis sur l’autre dans la 3ème séquence de notre forme de tai chi : mais pour réaliser cette figure sans friser le ridicule  il est bon d’être un minimum enraciné.

Quelques coqs célèbres jalonnent notre imaginaire : du coq sportif qui ornait nos survêtements (avant qu’une célèbre virgule ou 3 bandes blanches ne le remplacent), à mon préféré : Rocky le coq américain de chicken run.

 

La symbolique du coq serait trop longue à détailler : en tant que médecin, j’aime l’idée qu’il soit lié à Asclépios.

Dans certaines traditions, le sacrifice d’un coq permet d’obtenir la guérison des malades. Je me souviens avoir un  jour  apprivoisé un coq  destiné à être immolé dans ce but. Je n’ai hélas pas pu empêcher le sacrifice inutile, j’étais trop jeune pour combattre cette superstition en affirmant que les corticoïdes avaient déjà largement fait le job. 

 

Après vous avoir ainsi  plombé l’ambiance, je suppose que ce serait le moment de vous donner une recette de coq au vin, vous en trouverez facilement dans votre moteur de recherche préféré.

 

Passons à la chinoiserie annuelle :

 

Ji est le nom générique des gallinacés (donc poule ou coq)

A gauche la version simplifiée, à droite la version classique plus jolie mais à décomposer à la loupe car les meilleures lunettes ont leurs limites …La simplification des caractères chinois trouve ici sa justification.

 

Pour dire coq on a deux mots

-Le plus courant est :

Gong Ji où gong désigne le mâle des quadrupèdes ou des oiseaux ce « gong » dans son premier sens signifie : juste, ou commun, public (il entrait dans de nombreux slogans d’avant la politique du « enrichissez-vous »)

Pardonnez-moi de ne pouvoir résister à vous livrer ce proverbe bien connu chez les moines tibétains : « les bons gongs font les bonzes amis »

 

 

-Plus rare

Où xiong évoque le mâle des oiseaux ou le mâle en général.

La plupart des mots formés avec xiong évoquent cette image de l’homme, du vrai, du tatoué, que je livre à votre appréciation :

« héros, mâle, viril, martial, valeureux, vigoureux, costaud, le coq du village l’homme fort du pays… » (Il y en a presque une colonne dans le dictionnaire Ricci)

Stop, n’en jetez plus, et que les filles agacées par cette énumération fredonnent avec moi en douce cet extrait d’une chanson de Brassens : « que le coq imbécile et prétentieux perché dessus ne soit pas déçu ! »

Je vous laisse chercher le nom de la chanson en question et discuter entre vous du bien-fondé des opinions de Brassens.

 

Mais le coq n’est pas que ce mâle borné tout juste capable de voler dans les plumes de ses semblables pour régner sur une basse-cour docile.

Il renvoie à l’éveil : celui de chacun et aussi celui de l’initié.

Laissons passer une page de pub :

Dans un zoo, un jour est arrivé un coq borgne bleu blanc et rouge… la suite de l’histoire, vous pourrez la lire dans un livre pour enfants « l’œuf du coq », qui fut à sa sortie interdit de séjour dans certaines médiathèques. L’auteur en tira une fierté supplémentaire.

Les deux années précédentes ont été difficiles, éprouvantes, effroyables ... Je ne suis pas assez naïve ou optimiste pour imaginer que 2017 ou cette année du coq soit meilleure. 

Ce texte paraîtra en pleine période d’élections espérées  ou redoutées ou décevantes ou …

Je pense aux coqs intolérants et aux œufs qu’ils sèment…

Depuis quelques années, un groupe de soignants a tenté de réveiller les médecins et tous les soignants et les patients contre les dangers de la loi dite de modernisation de la santé. Souvent nos cris sont restés sans écho, fort peu relayés, voire étouffés. Depuis Janvier 2017, cette loi, votée en plein état d’urgence, est entrée en vigueur, alors nous suivrons avec intérêt le réveil tardif de ceux qui ont balayé nos craintes d’un revers de main.

 

Je ne peux que vous souhaiter richesse (tradition chinoise oblige) bonheur et santé, je ne peux qu’espérer que le choix (à supposer que nous ayons vraiment le choix) de nos dirigeants à venir sera judicieux et sage et que cette année du coq apportera plus de lumière que les précédentes.

 

Paule-Annick Ben Kemoun

(Bénou)

 

(Bibliographie : Dictionnaire français de la langue chinoise, Institut Ricci, (Kuangchi press, 1976)

Joël Bellassem : Méthode d’initiation à la langue et à l’écriture chinoise ( La Compagnie)

Catherine Meuwese : 505 caractères chinois à connaître et leurs 1001 dérivés (Ellipses)

Quelques mots de plus :

-

 

Partager cet article

Repost 0
Published by zed

Présentation

  • : l'age de pierre
  • : club de go Angers
  • Contact

Recherche